Élections municipales à Pully, Mars 2011

États d’âme.

Moyens de présentation des partis

J’ai découvert que certains partis s’étaient mis sur YouTube. J’approuve l’utilisation des nouvelles technologies et d’Internet, pour se présenter et présenter les programmes. C’est plus écologique (je n’ai pas dit écologiste). Je n’ai rien contre les vidéos, mais je préfère toutefois les écrits qui permettent de fixer les idées, les tendances, sans suggérer des biais à travers des images, de façon inconsciente le plus souvent.

Absence de présentation standard

Mais je regrette surtout que chaque parti, chaque liste, ne dispose pas d’un espace d’expression identique (double A4 par exemple), ne serait-ce que sur le site Web de la commune concernée. Ainsi, nous pourrions rapidement évaluer les programmes et voter selon des idées exprimées, et non des idées reçues.

Déséquilibre des moyens

Le fait que les partis doivent investir des sommes considérables dans des campagnes de communications, courriers, affiches, pour se faire entendre est dommageable. Car leurs portées deviennent proportionnelles à leurs moyens financiers, et non en fonction de la valeur des idées exprimées.

Éthique de communications

J’aurai tendance même à prôner une limitation des moyens publicitaires pour des campagnes. Quand je vois une affiche qui traite de moutons ceux qui votent UDC, le dérapage devient agaçant. Ce n’est plus des campagnes « pour » des idées, mais des campagnes « contre » un parti, au lieu de combattre des idées ou de prôner de meilleures valeurs. Personnellement, il est peu probable que je vote pour ou comme l’UDC, même si je partage les mêmes inquiétudes. Mais je m’oppose à ce type d’affiche. De même que des affiches d’un mouton noir éjecté par des blancs m’a dérangé aussi. Ce n’est pas l’image de la Suisse que j’aime montrer aux visiteurs étrangers, simplement car elle est fausse. La Suisse est une terre d’accueil et de profonde humanité, le berceau de la croix rouge, qui partage les mêmes origines que la croix blanche.

* *

Équilibre d’échange d’idées

Toutefois, je préfère une liberté d’expression totale, que bridée. Laissons donc les moutons fleurirent sur les affichent ! Mais se pose tout de même le problème du financement de telles campagnes et de leurs transparences. Je me pose la question sur le fait que chaque parti devrait peut-être aussi disposer d’une surface de communications comparable, concernant ce type de placards. Libre aux partis d’y mettre des moutons, ou d’autres choses…

Publicités

A propos Pascal Kotté

Conseiller numérique indépendant, éthicien digital et formateur informatique: "Brasseur d'idées informatiques durables, touilleur de solutions numériques responsables et réducteur de fractures digitales"
Cet article a été publié dans Politique, PULLY, Société, Suisse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s