L’avenir

Concernant les enfants, j’entends trop souvent: « Ils les ont voulus ces gosses, ils n’ont qu’à les assumer, c’est leur choix« … Et puis-je savoir qui va s’occuper de cette commune, ou de votre entreprise, et la faire vivre dans 20 ou 40 ans ? Je comprends tout à fait que le premier réflexe d’un individu se tourne vers sa propre personne. Mais avec un peu de recul, merci de prendre conscience que nous devons tous contribuer au seul avenir dont dispose une communauté, à savoir: Tous ses enfants ! Rendez-donc grâce et soutenez ceux qui ont fait leur devoir civique, de faire des enfants. Ne serait-il pas plutôt normal de pénaliser et taxer, ceux qui ne l’auraient pas fait ? Je n’en demande pas tant, mais j’aimerai ne plus entendre “Ils n’avaient qu’à pas en faire, s’ils ont tant de mal à s’en occuper et à les éduquer correctement…”.

Chers anciens, si les valeurs se perdent, si les jeunes se désintéressent de la politique, s’ils sont si mal élevés, s’ils sont devenus si agressifs, n’est-ce donc que de la faute de ces parents incompétents que nous sommes ? Ou bien à un ensemble culturel, économique, multimédia et social, qui n’a pas su transmettre ces valeurs. En critiquant “ces jeunes”, vous vous fustigez vous-même!

Je suis bien plus optimiste que cela car “ces jeunes” savent :

  • Que l’écologie, c’est réduire la destruction des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables, et non de récupérer le papier comme nous l’apprenait nos parents…
  • Que l’idéologie, c’est favoriser les marchés équitables, et le respect de toutes les populations…
  • Qu’Internet, n’est pas qu’une source d’embêtements, mais aussi un nouveau mode de vie, à dompter et à construire…
  • Que la vie n’est pas un bonbon rose, avec pleins de gentils, et quelques méchants, mais des gens gentils, qui peuvent être méchant, parfois par simple stupidité, ou par accident…
  • Que les vilains peuvent aussi porter une belle cravate…
  • Entre autres…

Alors dîtes-moi donc, qu’est-ce qui a plus d’importance que de donner le meilleur de nous-même à ces enfants, pour les rendre meilleurs, plus sages et plus pertinents, que nos propres parents ?
Peut-être; de prendre la peine de leur offrir un monde qui ne ressemblerait pas à une poubelle et où ils auront les meilleures chances de survivre…
Mais pour le reste ?

Votre entreprise ? Votre situation personnelle ?
Il faut placer les priorités, en regard des 2 objectifs précédents, y compris si cela doit faire reculer les priorités de notre propre petit confort personnel immédiat !

De mon côté, aux jeunes, je ne leur fait qu’un seul reproche, mais en plusieurs mots:

  • celui de croire qu’ils ne comptent pas,
  • de croire qu’ils ne peuvent rien changer,
  • de croire qu’ils sont les victimes impuissantes d’un système
  • et qu’ils baissent les bras.

La désillusion et la fatalité engendrent l’absence d’ambition, chemin de notre perte. Alors je répète inlassablement la même histoire:

Regarde cette prairie: marche dessus et reviens vers moi! Retourne-toi! Vois-tu les conséquences de tes quelques pas sur cette herbe? Non! Pourtant, regarde plus loin. Vois-tu ce chemin tracé par l’usure des multiples pas ayant empruntés le même passage? Oui! Et bien, ils n’ont rien fait de plus que toi, et pourtant, cela a eu des conséquences. Simplement toi, tu ne les vois pas!

* * Chacun de nos actes, de nos paroles ou encore de nos abstentions, ont des conséquences !

Alors, agissez! Selon vos convictions, selon vos idées, avec bonheur, avec terreurs, avec des erreurs…
Mais ne restez pas silencieux et inutilement amorphes. Commencez donc par voter!
A défaut de vous présenter.

C’est un petit peu long, mais regardez donc aussi cette vidéo, de Steve JOB en 2005 à Stanford, en sa mémoire:

Elle est destinée aux jeunes, mais concerne aussi, les vieux.

Pascal, citoyen Suisse de Pully, et du monde.
Agnostique tant en politique qu’en religion, mais engagé quand même.

Publicités

A propos Pascal Kotté

Conseiller numérique indépendant, éthicien digital et formateur informatique: "Brasseur d'idées informatiques durables, touilleur de solutions numériques responsables et réducteur de fractures digitales"
Cet article a été publié dans Enfants, Politique, PULLY, Société, Suisse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’avenir

  1. Pascal Kotté dit :

    Voir aussi ici, la légende du Colibri: http://www.colibris-lemouvement.org/agir/soutenir-le-mouvement-colibris/appel-de-pierre-rabhi

    * La légende du Colibri
    Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »
    Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s