Les USA mauvais élève de la vie privée, mais qu’en est-il de la France ?

http://pro.01net.com/editorial/619052/les-fournisseurs-de-cloud-doivent-livrer-aux-autorites-us-les-donnees-hebergees-a-l-etranger/

Merci pour ce « post » très important, mais qu’en est-il pour la France ?

Car avec la Loi sur la Programmation Militaire (LPM) votée par le Sénat en décembre 2013, notre Pays est devenu tout aussi « mauvais » que les USA tant décriés avec leur « Patriot Act » et « PRISM »!

Avec un peu de chance, si une Société Française venait par contre à refuser de délivrer une donnée résidente hors de la France, concernant ses clients, notre pouvoir législatif pourrait peut-être trouver une excuse valable pour rejeter la demande d’accès… On peut rêver.

Après tout, depuis cette LPM, le législatif a été dépossédé de son pouvoir régulateur concernant le droit à la « privacy » pour les données dans le « Cloud » Francophone. Ainsi l’état Français s’est octroyé SA PROPRE gouvernance des informations, c’est à dire, un accès ouvert aux données privées, situées dans le Cloud, pour toutes ses institutions y compris fiscales.  Attention donc de ne pas mettre des données financières de simulations (je ne pousse bien entendu pas à la falsification), qui pourraient se retourner contre vous, sur un Cloud Français !

En Suisse, la notion de « Gouvernance des données » n’est pas orientée par défaut vers les états (car le pouvoir est décentralisé et distribué), mais vers leurs propriétaires. De plus, le niveau de chiffrage, et la délivrance de services de cryptage sans aucune « super clefs en cas de perte » ne sont ni limités, ni interdits, comme cela est le cas il me semble aux USA ; comme en France.

Pascal Kotté, Eco-Citoyen Franco-Suisse, Consomm-acteur éthique et durable, observateur du Cloud (CloudReady.ch)
(cc-BY-SA)

Lien | Publié le par | Tagué , , , , | 1 commentaire

Existe-t-il un projet: Vaudois, Romand ou Fédéral: Pour une solution collaborative en ligne pour connecter les parents, les enseignants, tous les acteurs éducatifs et préventifs, et les enfants ?

Lettre ouverte du 25 Mars 2014:  LETTRE OUVERTE. (cc BY 4.0)

Chers Messieurs les directeurs, Monsieur le Préfet, Chère Madame la présidente de l’APE « Pully-Paudex-Belmont »,

Mon épouse et moi-même vous remercions vivement pour vos 2 actions, qui semblent concertées, sur des sujets qui nous préoccupent particulièrement en tant que parent et pour ma part spécialiste du « Cloud »:

  • Invitation de la préfecture « Lavaux-Oron », du 7 avril à 19h au Théâtre de l’octogone pour les parents de 9e et 10eme à Pully: « Prévention, droits et devoirs des parents et des enfants« 
  • Invitation de l’Etablisssement Primaire « Pully-Paudex-Belmont », du 8 avril à 20h, salle de projection d’Arnold Raymond, pour les parents et enseignants: « Internet et ses dérives« 

J’apprécie tout particulièrement le titre sur votre plaquette, (memento joint) « Autorités, école et parents : une collaboration indispensable« .

Pourrez-vous en profiter pour nous indiquer quand il serait possible de disposer d’outils collaboratifs et d’échanges, pour les parents entre eux, et avec les enseignants ?

Actuellement, en sus du carnet de correspondance, nous ne disposons que des numéros de téléphone des autres parents, du téléphone du maître principal et d’un email générique de l’école, dont nous n’avons pas toujours un retour. Or, le téléphone est un outil très limité pour partager de la connaissance, et d’un usage un peu trop « intrusif ». L’email n’est guère mieux adapté, mais il est déjà bien moins intrusif.

Je peux prendre en charge, concernant les classes de mes deux garçons, la mise en place des groupes et outils d’échanges, comme ceux utilisés actuellement par nos propres enfants.

Le plus âgé discute tous les jours sur un groupe « WhatsApp », avec 23 des 24 élèves de sa classe. J’ai toutefois l’impression d’être le seul parent à surveiller ce qu’ils y échangent. Il y a des effets bénéfiques, mais je comprends les dérapages comme ceux du 20 janvier dernier (cf. quand-le-net-sinvite-a-lecole).

Je ferai certainement une action pour les classes de mes enfants, mais je préférerai que ce genre d’initiatives, avec la mise à disposition de plates-formes et d’outils collaboratifs, viennent de nos institutions ou bien encore de l’APE, afin d’optimiser les énergies requises et d’en partager les fruits. Je réitère mes propositions pour en discuter, et plus si possible.

Je me réjouis de pouvoir vous rencontrer et vous souhaite à tous une excellente semaine,

Avec nos plus cordiales et sincères salutations.

PS. J’ai collaboré avec l’ADI pour organiser des séances d’informations sur les outils collaboratifs, ouverts à tous publics: prochaine présentation 22 Mai, 19h à Pully. http://www.adiseig.ch/CT20140522

____________________________
Pascal Kotté, +41 79 309 28 86
Parent et Citoyen de Pully.
Fondateur de www.CloudReady.ch
Co-fondateur de www.ICT-A.ch

 

Publié dans Enfants, Prévention, PULLY, sécurité, Société, Suisse | Tagué , , , | 5 commentaires

Quand le NET s’invite à l’école

http://www.migrosmagazine.ch/au-quotidien/education/article/quand-twitter-s-invite-a-l-ecole

J’ai 3 enfants, quoique… Ma grande qui à 22 ans, est déjà de la génération Y. Mais mes 2 derniers de 10 et 12 ans font partie de la « Google » génération, la « C-GEN ». Vous avez compris que je suis de la « X-GEN » précédente, mais avec un esprit « C-GEN » de longue date… Pendant que l’école et les parents utilisent une chaîne de téléphones pour relayer les « messages en cas d’urgence » et donc très rarement mise en œuvre, leurs enfants de 12 ans utilisent WhatsApp avec un groupe d’échange incluant toute la classe. Ils peuvent ainsi « chatter » en permanence et instantanément… Enfin, pas toute la classe, car enseignants et parents y sont les grands absents ! Et c’est bien le problème.

Ainsi, à 15 ou 16 ans, ils feront probablement aussi comme ces 30 ados de Lausanne, qui ont fait une récente descente avec gazage au poivre et matraque télescopique, dans le collège de Pully, suite à des « mots » échangés électroniquement.

http://www.24heures.ch/vaud-regions/lausanne-region/reglement-comptes-spray-poivre-college-pully/story/12931135

Nos institutions font un excellent travail de prévention en incluant formations informatiques avec campagnes et plaquettes de sensibilisations, avec des associations et groupes très compétents. Mais Mr Fanti a totalement raison, les parents sont « largués » trop souvent, toutefois, j’y inclurai aussi un très grand nombre d’enseignants.

Je suis un des rares parents à exiger l’accès au téléphone de mon enfant de 12 ans. C’est de l’ingérence et une atteinte à son droit fondamental de vie privée me direz-vous ? En cela aussi, nos enfants sont très bien « briefés » par l’école. Peut-être, je ne le nie pas. Mais en attendant, je peux expliquer à mon garçon, que proférer des insultes sur WhatsApp, à un de ses camarades, et « virtuellement » devant toute la classe, est un acte non seulement « vil », mais totalement illégal et contraire à la loi. Je suis responsable de mon enfant, il est de mon devoir de vérifier qu’il n’enfreint pas nos lois, ni nos valeurs, et de les lui apprendre. Il ne savait pas !!

Les parents sont tout simplement écartés par nos directions et hautes institutions de l’enseignement, car considérés comme incompétents. C’est vrai, en général. Mais est-ce une excuse pour les écarter de tout dialogue constructif et réfléchi, avec toutes les compétences réunies, pour réussir ensemble à éviter que la prochaine fois, ces échanges et valeurs « décalées » et hors de contrôle des éducateurs, finissent par des hospitalisations plus graves, ou la morgue ? Mais surtout, à des générations « moins intelligentes et en moins bonne santé » que ses géniteurs ? Une régression ?

Nous somme plusieurs à tirer la sonnette d’alarme, et j’alerte mes concitoyens à qui veut l’entendre, en leur indiquant qu’un iPhone ou IPod sont des outils dangereux et qui devraient être interdits en dessous de 16 ans, car sans contrôle parental intégré, ni intégrable de façon efficace… Nos chers constructeurs ont besoin de vendre, pas de brider ! Mais les concurrents de la pomme ne sont guère mieux lotis, même si des outils de contrôles sont plus facilement intégrables, encore faut-il avoir les compétences pour le faire. Or, ce sont ces enfants qui en expliquent le fonctionnement, à leurs parents.

Nos enfants se construisent des codes éthiques et comportementaux à eux, comme nous le faisions à leur âge. Sauf que désormais, nous leur mettons en main des outils « hors » de tout contrôle. Des échanges sans supervision d’adultes ou d’éducateurs, des jeux en lignes qui ne demandent même pas l’âge du client, et les lâchera dans des « chats » sans contrôles (LOL, OSB, puis insultes fusent…). Le PEGI est bien gentil, mais les jeux ne sont plus sur les rayons des magasins… En plus c’est gratuit, au début… Mais ils n’ont qu’un seul objectif,  sans aucun contrôle de « spécialistes psycho-pédagogues » (sauf leurs propres spécialistes), c’est de capter un maximum de durée de connexion pour élargir l’impact des publicités ou d’achats de diamants (virtuels) en ligne. On utilise alors la bonne vieille technique du Tamagotchi, et sous un aspect très innocent, on lobotomise nos enfants, mais des adultes aussi. Il n’y a plus de barrières d’âge. Les adultes présents ne savent même pas l’âge de leur interlocuteur. Ils parlent à des adultes, qui sont en fait des enfants de 12-15 ans se faisant passer pour 19…

Ce ne sont pas les jeux de bastons ou de stratégies guerrières qui sont les plus dangereux: Les SIMS online et similaires, sont à interdire à tout enfant en train de se construire une personnalité propre. Eteignez vos accès Wifi/Internet la nuit, sans ondes ce ne sera pas plus mal pour des êtres en pleine croissance, et mettez vos prises sur « un traceur » de consommation. Vous verrez que beaucoup d’enfants se relèvent la nuit, pour jouer.
Il est fatigué, cerné, n’arrive plus à suivre en classe ? ALERTE ! …

C’est dommage, l’intelligence se construit essentiellement la nuit, parait-il ?

Publié dans Enfants, Prévention, Suisse | Tagué , , | 2 commentaires

Surveillance de l’Internet : faut-il avoir peur de la loi de programmation militaire ? – France – France 24

Conseillers Numériques indépendants ICT-a.ch

See on Scoop.itCloud computing scoop

La loi de programmation militaire a été adoptée à l’Assemblée nationale par 292 voix pour et 251 voix contre. Un texte qui, outre, le budget des armées comporte un volet Internet qui fait la part belle à la collecte des données.

Pascal Kotté‘s insight:

On peut désormais s’interroger sérieusement, sur la crédibilité et surtout « la confidentialité limitée » d’un Cloud Computing, sous juridiction Française, au même titre que sous juridiction Américaine, ou Chinoise… 😦

Je me demande si les « votants » des Assemblées Françaises, ont bien réalisés ce qu’ils faisaient.

A l’heure de l’explosion des volumes d’informations, il semble que nos politiciens s’y perdent, et se mettent à partir dans toutes les directions sans pouvoir réfléchir « profondément », comme cette interdiction de spectacle d’un comique français, même si on trouve moins drôle ses sujets et provocations… La France, « berceau » de la liberté, semble largement dépassée…

Voir l’article original 24 mots de plus

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Il était une Forêt

Je souhaiterai vous inviter à aller visionner ce film, qui sortira la semaine prochaine:

et à visiter ce site:

http://www.wild-touch.org/apprendre-la-nature/

Car il est rare de rencontrer un tel film, capable d’allier avec une apparente simplicité:

  • Beauté,
  • émotion
  • et rigueur scientifique !

Je tiens à préciser que je suis consultant indépendant en informatique, et ne suis aucunement impliqué dans la moindre promotion ni retour commercial sur ce film. Nous sommes simplement allé voir son avant-première dimanche dernier, et ce film en plus des discussion avec les frères Gentil qui a suivi:

www.arcinfo.ch_yanick-et-cedric-gentil-au-fin-fond-de-la-foret-tropicale-avec-luc-jacquet,

nous a profondément touché. La fondation fourni tous les éléments nécessaires pour faciliter les enseignants. La cause est juste et urgente: A nos enfants, léguons-leur la compréhension et la clairvoyance, à défaut d’avoir su leur rendre une planète, en aussi bon état que nous l’avons reçue, dans notre aveuglement.

Publié dans ECOLOGIE, Enfants, Prévention, Société, Suisse | Tagué , , , , , | 4 commentaires

Mr KENEL, au petit déjeuner de PROMOVE, ce 31 Octobre 2013 (Vevey)

Vevey, Hotel des 3 couronnes, Petit-déjeuner Promove. Ce 31 octobre 2013, jour d’Halloween.

Je vous recommande vivement à ces petits déjeuners de Promove (2 par an). Merci beaucoup à Mr Kenel qui nous a exprimé la nécessité de changer, mais à la condition de mettre les règles au diapason de tous les acteurs impliqués. En particulier entre ceux qui « disent tout et ne savent rien » (facile d’accepter un échange automatique), et ceux « qui ne disent rien, mais savent tout » (dont les Suisses, pour ceux qui avaient un doute). De ce que je retiens : Nous vivons la fin d’une époque du « Secret » pour entrer dans une période de « transparence », non sans quelques réserves et inquiétudes. Cette évolution sera inévitable, et il est préférable de permettre aux fortunes privées ou sociales, de venir en Suisse avec toute la légalité souhaitée, avec une imposition « allégée » à 13%, que de maintenir l’image d’un paradis fiscal.

Image

Source http://www.hebdo.ch/les-blogs/kenel-philippe-kenel-de-requin

De mon point de vue « ultra-centriste », une personnalité intéressante ce Mr Kenel : Capable de critiquer des actions de droite, comme de gauche, tout en louant ces mêmes partis pour leurs actions jugées pertinentes ou simplement « nécessaires ». J’ai noté toutefois que la Suisse manque de « réactivité » contrairement au Luxembourg. Cela nous donne des problèmes de « timing », et de proposer des alternatives quand il est trop tard, comme Rubik…

« Attention donc de ne pas nous tirer une balle dans le pied », nous indique-t-il, car dans un contexte extérieur morose, une barre plus haute restera attrayante. Mais dès que le contexte remontera à mieux, la beauté de la Riviera ne suffira pas à faire venir les investisseurs.

J’ai bien aimé la réplique de son ami belge : « Vous les Suisses, quand vous signez un accord avec l’UE, vous réfléchissez comment vous allez faire pour les appliquer. Nous, on réfléchit à comment nous allons nous débrouiller pour ne pas les appliquer ». Mais ce qui me plait le plus dans cette allégorie, c’est la reconnaissance du Suisse comme une personne honnête et franche. C’est en cela que je me reconnais le plus. Merci à tous de ne pas changer cela, et de rester « Suisse »  😉

Publié dans Politique, Société, Suisse | Tagué , , , , | 1 commentaire

Pourquoi il n’y a plus de télé dans notre maison ?!

Et oui, depuis 1997, je vie désormais sans télévision à mon domicile.
C’est en regardant un journal de 20h, où un présentateur désolé annonçait la mort d’un descendeur qui avait raté un virage en ski. C’était la première info, car coup de chance pour la TV, nous avions les images de cela !

anti-téléLe pantin humain désarticulé rebondi partout, s’écroule. Une tache rougeoyante s’étale en dessous pendant qu’il se relève sur ses bras, avec les jambes dans un angle anormal. On annonce qu’il va décéder dans l’ambulance…

Prise de conscience : Les infos maintenant c’est la radio, le journal, à travers le filtre des autres et avec beaucoup de recul. Vers 2003, je suis arrivé un matin au bureau pour annoncer une bonne nouvelle : « Un cinglé avait massacré plusieurs étudiants en Australie… ». ‘Tu as un problème avec les australiens ?’ M’a-t-on demandé. Non bien sûr, et je compati à leurs douleurs. Mais cela voulait dire qu’en Suisse, en Europe, dans notre hémisphère : « Tout allais bien ce jour ! Pas de catastrophe, de meurtres horribles, enlèvements, accidents… ». Alors « bonne nouvelle », il a fallu aller à l’autre de la planète pour trouver une « saleté qui heurtera nos esprits ».

Je prends soin d’apprendre à nos enfants les erreurs de notre humanité, en complément de leurs professeurs d’histoire. Pour ne pas oublier nos errements et tenter d’éviter de les reproduire. Mais j’ai réalisé qu’imposer les horreurs quotidiennes du 20h, à des enfants de 0 à 12 ans, était d’une violence bien pire que la plupart des mangas. Car elle est réelle et devient banalisée. Il ne faut pas s’étonner qu’à force d’anesthésier nos enfants à ces images, 20 fois plus fortes que les informations réelles, ils ont alors besoins de creuser plus loin pour trouver leur adrénaline et susciter leurs émotions.

Mais ce n’est pas la seule ni la principale raison. Suite à mon divorce en 1996, j’ai réalisé à quel point la télévision avait supprimé les échanges et les dialogues dans la cellule familiale. La rupture est arrivée, sans que je puisse la voir ni l’entendre venir. Pourquoi donc, nous faut-il souvent souffrir pour grandir enfin ?
Je viens de lire une citation d’Albert JACQUARD dans le nouveau livre « L’art de l’entraide » de Geneviève Morand (que je vous recommande) :

« Exprimer une idée est une activité difficile à laquelle il faut s’exercer ; la télé supprime cet exercice ; nous risquons de devenir un peuple de muets, frustrés de leur parole, et qui se défouleront par la violence. »

Merci monsieur Jacquard, je pense effectivement que les images violentes ne suffisent pas à elles seules, à susciter des actes violents. L’espoir fait vivre ! J’ai entendu que désormais, l’américain passait plus de temps devant Internet que devant la télé. Mais pour regarder quoi ?

Il est temps d’entrer dans une ère de communications sincères, éthiques et humaines, dans le respect des autres et de soi-même. Cela veut dire : Accepter la différence des autres, et accepter ses propres défauts.
Pascal. Pully, 2013-09-06

Publié dans Enfants, Prévention, sécurité, Société | Tagué , , , | Laisser un commentaire

L’avenir

Concernant les enfants, j’entends trop souvent: « Ils les ont voulus ces gosses, ils n’ont qu’à les assumer, c’est leur choix« … Et puis-je savoir qui va s’occuper de cette commune, ou de votre entreprise, et la faire vivre dans 20 ou 40 ans ? Je comprends tout à fait que le premier réflexe d’un individu se tourne vers sa propre personne. Mais avec un peu de recul, merci de prendre conscience que nous devons tous contribuer au seul avenir dont dispose une communauté, à savoir: Tous ses enfants ! Rendez-donc grâce et soutenez ceux qui ont fait leur devoir civique, de faire des enfants. Ne serait-il pas plutôt normal de pénaliser et taxer, ceux qui ne l’auraient pas fait ? Je n’en demande pas tant, mais j’aimerai ne plus entendre “Ils n’avaient qu’à pas en faire, s’ils ont tant de mal à s’en occuper et à les éduquer correctement…”.

Chers anciens, si les valeurs se perdent, si les jeunes se désintéressent de la politique, s’ils sont si mal élevés, s’ils sont devenus si agressifs, n’est-ce donc que de la faute de ces parents incompétents que nous sommes ? Ou bien à un ensemble culturel, économique, multimédia et social, qui n’a pas su transmettre ces valeurs. En critiquant “ces jeunes”, vous vous fustigez vous-même!

Je suis bien plus optimiste que cela car “ces jeunes” savent :

  • Que l’écologie, c’est réduire la destruction des énergies fossiles au profit des énergies renouvelables, et non de récupérer le papier comme nous l’apprenait nos parents…
  • Que l’idéologie, c’est favoriser les marchés équitables, et le respect de toutes les populations…
  • Qu’Internet, n’est pas qu’une source d’embêtements, mais aussi un nouveau mode de vie, à dompter et à construire…
  • Que la vie n’est pas un bonbon rose, avec pleins de gentils, et quelques méchants, mais des gens gentils, qui peuvent être méchant, parfois par simple stupidité, ou par accident…
  • Que les vilains peuvent aussi porter une belle cravate…
  • Entre autres…

Alors dîtes-moi donc, qu’est-ce qui a plus d’importance que de donner le meilleur de nous-même à ces enfants, pour les rendre meilleurs, plus sages et plus pertinents, que nos propres parents ?
Peut-être; de prendre la peine de leur offrir un monde qui ne ressemblerait pas à une poubelle et où ils auront les meilleures chances de survivre…
Mais pour le reste ?

Votre entreprise ? Votre situation personnelle ?
Il faut placer les priorités, en regard des 2 objectifs précédents, y compris si cela doit faire reculer les priorités de notre propre petit confort personnel immédiat !

De mon côté, aux jeunes, je ne leur fait qu’un seul reproche, mais en plusieurs mots:

  • celui de croire qu’ils ne comptent pas,
  • de croire qu’ils ne peuvent rien changer,
  • de croire qu’ils sont les victimes impuissantes d’un système
  • et qu’ils baissent les bras.

La désillusion et la fatalité engendrent l’absence d’ambition, chemin de notre perte. Alors je répète inlassablement la même histoire:

Regarde cette prairie: marche dessus et reviens vers moi! Retourne-toi! Vois-tu les conséquences de tes quelques pas sur cette herbe? Non! Pourtant, regarde plus loin. Vois-tu ce chemin tracé par l’usure des multiples pas ayant empruntés le même passage? Oui! Et bien, ils n’ont rien fait de plus que toi, et pourtant, cela a eu des conséquences. Simplement toi, tu ne les vois pas!

* * Chacun de nos actes, de nos paroles ou encore de nos abstentions, ont des conséquences !

Alors, agissez! Selon vos convictions, selon vos idées, avec bonheur, avec terreurs, avec des erreurs…
Mais ne restez pas silencieux et inutilement amorphes. Commencez donc par voter!
A défaut de vous présenter.

C’est un petit peu long, mais regardez donc aussi cette vidéo, de Steve JOB en 2005 à Stanford, en sa mémoire:

Elle est destinée aux jeunes, mais concerne aussi, les vieux.

Pascal, citoyen Suisse de Pully, et du monde.
Agnostique tant en politique qu’en religion, mais engagé quand même.

Publié dans Enfants, Politique, PULLY, Société, Suisse | 1 commentaire

Élections municipales à Pully, Mars 2011

États d’âme.

Moyens de présentation des partis

J’ai découvert que certains partis s’étaient mis sur YouTube. J’approuve l’utilisation des nouvelles technologies et d’Internet, pour se présenter et présenter les programmes. C’est plus écologique (je n’ai pas dit écologiste). Je n’ai rien contre les vidéos, mais je préfère toutefois les écrits qui permettent de fixer les idées, les tendances, sans suggérer des biais à travers des images, de façon inconsciente le plus souvent.

Absence de présentation standard

Mais je regrette surtout que chaque parti, chaque liste, ne dispose pas d’un espace d’expression identique (double A4 par exemple), ne serait-ce que sur le site Web de la commune concernée. Ainsi, nous pourrions rapidement évaluer les programmes et voter selon des idées exprimées, et non des idées reçues.

Déséquilibre des moyens

Le fait que les partis doivent investir des sommes considérables dans des campagnes de communications, courriers, affiches, pour se faire entendre est dommageable. Car leurs portées deviennent proportionnelles à leurs moyens financiers, et non en fonction de la valeur des idées exprimées.

Éthique de communications

J’aurai tendance même à prôner une limitation des moyens publicitaires pour des campagnes. Quand je vois une affiche qui traite de moutons ceux qui votent UDC, le dérapage devient agaçant. Ce n’est plus des campagnes « pour » des idées, mais des campagnes « contre » un parti, au lieu de combattre des idées ou de prôner de meilleures valeurs. Personnellement, il est peu probable que je vote pour ou comme l’UDC, même si je partage les mêmes inquiétudes. Mais je m’oppose à ce type d’affiche. De même que des affiches d’un mouton noir éjecté par des blancs m’a dérangé aussi. Ce n’est pas l’image de la Suisse que j’aime montrer aux visiteurs étrangers, simplement car elle est fausse. La Suisse est une terre d’accueil et de profonde humanité, le berceau de la croix rouge, qui partage les mêmes origines que la croix blanche.

* *

Équilibre d’échange d’idées

Toutefois, je préfère une liberté d’expression totale, que bridée. Laissons donc les moutons fleurirent sur les affichent ! Mais se pose tout de même le problème du financement de telles campagnes et de leurs transparences. Je me pose la question sur le fait que chaque parti devrait peut-être aussi disposer d’une surface de communications comparable, concernant ce type de placards. Libre aux partis d’y mettre des moutons, ou d’autres choses…

Publié dans Politique, PULLY, Société, Suisse | Laisser un commentaire

Et votre avis à vous? Dans les zones à 30, qui est prioritaire?

Et dans les zones à 20?

A votre avis, en ville, en dehors des passages piétons, la voiture est prioritaire ?
Publié dans Non classé, Prévention, PULLY, sécurité, sécurité routière, Société, Suisse | 1 commentaire